La part de marché de Google atteint son niveau le plus bas depuis plus de 15 ans

La part de marché de Google tombe à son plus bas niveau depuis plus de 15 ans, selon GS Statcounter. Actuellement, la part de marché de Google est de 86,94 %, le pourcentage le plus bas depuis le début de l’enregistrement des parts des moteurs de recherche en 2009. Cela représente une baisse de plus de 4 % par rapport au mois précédent, la plus forte baisse mensuelle jamais enregistrée, et de loin.

Ce qui est encore plus impressionnant, c’est l’effondrement de la part de marché de leur marché le plus important, les États-Unis. En avril, Google a enregistré 77,46 % des recherches aux États-Unis, tous appareils confondus, soit une baisse massive de près de 10 % par rapport au mois précédent. Au cours de la même période, Bing a grimpé à 13 % de part de marché aux États-Unis et à 5,8 % à l’échelle mondiale (sa part de marché la plus élevée depuis son entrée dans le jeu des moteurs de recherche en 2009).

Yahoo Search semble également s’en sortir étonnamment bien, sa part ayant presque triplé pour atteindre 3,09 % dans le monde (le plus haut niveau depuis juillet 2015).

Bien qu’il n’y ait jamais de consensus à 100 % au sein de la communauté SEO au sens large, je pense que beaucoup d’entre nous peuvent convenir que les résultats de recherche de Google se sont objectivement détériorés au cours des dernières années, un processus d’enfouissement – potentiellement délibéré – qui, à mon avis, s’est accéléré de manière exponentielle depuis la dernière mise à jour. C’est devenu si grave que pour la première fois en plus de 10 ans de travail dans le référencement, j’entends des internautes ordinaires se plaindre quotidiennement de l’état de leurs résultats de recherche.

Il semblerait que Sundar Pichai et ses acolytes croient que la domination de Google sur le marché est inattaquable, peu importe à quel point leur produit de base continue de croître, le nombre d’employés de longue date qu’ils licencient ou les emplois qu’ils délocalisent à l’étranger. Tant que l’action continue de grimper et que Pichai peut s’ajouter à la rangée des milliardaires, c’est ce qui compte.

Pour tous ceux d’entre vous qui, jusqu’à présent, ont cru que faire un doigt d’honneur à Google était un geste futile, ces dernières statistiques prouvent que nous pouvons faire entendre notre voix. Imaginez que la même chose se produise ce mois-ci (ce qui n’est pas une idée déraisonnable) et que Google perde encore 10 % de part de marché sur son marché primaire. Une domination de 90 % sur le marché peut sembler invincible ; réduisez ce chiffre à moins de 70 % et Google pourrait rapidement regretter son approche myope.

Nous avons maintenant l’occasion d’envoyer un message à Google. Leur dire que nous ne resterons pas les bras croisés pendant qu’ils détruisent des entreprises et des moyens de subsistance ; qu’ils jouent au jeu du blâme en nous accusant de produire un produit médiocre qui ne correspond pas à l’intention de l’utilisateur ; qu’ils récupèrent notre contenu pour alimenter leur machine d’IA et nous bloquent simultanément l’accès aux SERPS ; que les blogs et les articles bien documentés, à forte intensité de main-d’œuvre et imprégnés de passion ne se classent même pas dans le top 100, tandis qu’un article générique de Forbes qui mentionne le mot-clé une fois, un fil Reddit avec des votes positifs à un chiffre et du spam sur Quora dominent les premières places.

Alors, dites à vos amis, à votre famille, dites à tous ceux que vous connaissez qu’il existe des alternatives à Google. Bing, Yahoo, DuckDuckGo, peu importe. Même si nous ne changeons que temporairement, pour montrer que nous n’accepterons pas ce nouveau statu quo qu’ils essaient de nous imposer. Malgré ce que leurs récentes performances boursières pourraient vous faire croire, Google n’a jamais été aussi vulnérable. Pour ma part, je suis très intéressé de voir ce qui se passera si Google perd autant de parts de marché en mai qu’en avril…

Mohamed SAKHRI
Mohamed SAKHRI

Je suis le créateur et rédacteur en chef de Tech To Geek, via ce petit blog, je partage avec vous ma passion pour la technologie. Mon expertise couvre divers systèmes d’exploitation, notamment Windows, Linux, macOS et Android, en mettant l’accent sur l'ajout de guides pratiques .

Articles: 1276

Mises à jour de la newsletter

Saisissez votre adresse e-mail ci-dessous et abonnez-vous à notre newsletter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *